top of page

Fibres et diarrhée

Souvent vous fuyez les fibres en cas de diarrhée. Mais pourquoi ?! Voyons ce qu'est une diarrhée puis ensuite vous comprendrez que les fibres sont à choisir et non à exclure.


1. Définition d'une diarrhée


Il y a diarrhée lorsque les notions de fréquence, de volume et de texture sont impliquées. Nous sommes en diarrhée lorsque :

  • la fréquence est de 3 fois à plus à la selle par jour

  • l’évacuation est supérieure à 300g (pas évident de peser ! )

  • la texture est liquide à molle.


2. Causes possibles


Les formes aigües :

  • infection gastro-intestinale, due à diverses bactéries, virus ou parasites.

  • vent froid sur le ventre ou froid pénétrant

  • aliments vecteurs d'histamine (diarrhée "chaude")

  • hypersensibilité intestinale (lactose, gluten et autres)

  • suite à plus de 3 jours de constipation (diarrhée de surdigestion ou dites de "stagnation d'aliments" en médecine traditionnelle chinoise)

  • suite à grosse période de stress (cogitation +++ , insomnie) ou émotions intenses (colère, tristesse)

Les formes chroniques (consulter, cet article n'est plus pertinent) :

  • médicaments et traitements (antibiothérapie, anti-inflammatoires non stéroïdiens, la colchicine et certaines chimiothérapies anticancéreuses)

  • allergies et intolérances alimentaires non diagnostiquées

  • vide de Qi et de Jing

  • insuffisance Yang de Rein et de Rate

  • maladie chronique

  • dysbiose intestinale


3. Diarrhée "froide" ou "chaude" selon la médecine traditionnelle chinoise


Ne remplace pas une consultation auprès d'un praticien de medecine traditionnelle chinoise


Symptômes supposant une diarrhée "chaude" :

  • Présence d’odeurs fortes

  • Brulure/irritation anale

  • Urines jaunes

  • Bouche sèche et langue avec enduit jaune et gras et/ou avec bord recourbés

  • Spasmes douloureux et ventre chaud

  • Soif

  • Fièvre avec agitation

  • Sur colère ou contrariété

  • Reflux acide

  • Mauvaise haleine.

Symptômes supposant une diarrhée "froide" :

  • Aspect clair et aqueux

  • Peu d’odeurs

  • Urines claires et fréquentes

  • Langue avec enduit blanc et gras. Si froid bien installé, langue et lèvres tirent vers le pâle ou bleu.

  • Pas de sensation de soif et perte d'appétit

  • Apathie physique (faiblesse lombaire et des genoux) et mentale, absence d'agitation

  • Pieds, mains et bout du nez froids.

  • Diarrhée chronique avec rechutes

  • Antibiothérapie, anti-inflammatoires non stéroïdiens, la colchicine et certaines chimiothérapies anticancéreuses (vérifier langue)

4. Objectifs thérapeutiques


Voir si l’expression est aigüe (3 à 4 jours) ou chronique (plus de 3 semaines). Cette dernière nécessitant des investigations (cf. enquête à mener) et selon les résultats, un accompagnement spécifique qui n’est pas traité ici.

  • Optimiser votre hydratation sous forme adaptée.

  • Ralentir la fréquence des diarrhées.

  • Reformer des selles.

  • Stopper l’irritation des muqueuses digestives et les réparer.

  • Après la période diarrhéique, refaire un microbiote.


5. 5 règles diététiques génériques et prioritaires


  • Bien vous hydrater et uniquement d’eau (surtout pas magnésienne !), de plasma marin en isotonie, d’infusion, de bouillon ou de soupe miso. Par petites gorgées régulières et toujours tiède. Anticiper sur la sensation de soif et en cas d'absence de soif, forcez-vous avec un minuteur à boire toutes les 5 à 10 minutes selon la fréquence et l'aspect. Plus les diarrhées sont acquises et fréquentes plus il faudra vous hydrater régulièrement.

Éviter les diurétiques et/ou les excitants qui accentueront trop souvent le problème en stimulant le péristaltisme intestinale qu’on cherche plutôt à ralentir.


IMPORTANT : Comprenez que votre corps en état diarrhéique est en général dans une tentative d’évacuer un excès ou un blocage ou un allergène ou un agent infectieux ou un agent toxique et qu’il a besoin d’eau pour former le mucus qui aide à l’évacuation tout en protégeant la muqueuse. Mais aussi par un phénomène de dilution, d’appel de liquide organique vers la lumière intestinale pour diluer l’agresseur, il a besoin que vous mainteniez un taux d’hydratation corporel optimal. Ne pas boire serait donc un risque de faire stagner et donner force aux agresseurs.

  • Appliquer les règles du savoir manger (ici) afin de faciliter le travail digestif

  • Fragmenter les apports alimentaires et hydriques

  • S'Octroyer du calme, du repos, des siestes (avec bouillote si diarrhée « froide ») dès que possible.

  • Pendant la crise diarrhéique, priorité à l’hydratation, l’alimentation arrivant en second choix. N’ayez crainte de vous vider sans vous remplir d'aliments. On vit bien plus longtemps sans manger que sans boire. C’est d’autant plus vrai avec des diarrhées. Un intestin au repos et un organisme bien hydraté, se « nettoiera » bien plus vite permettant rapidement de se réalimenter. Le travail digestif est un effort important. En phase aiguë diarrhéique laissons à notre corps toute l’énergie nécessaire pour agir et se rétablir. Le gavage serait contre-productif.


N.B : une petite étude de 2002 sur des rats conclut que le jeûne en cas d’infection bactérienne serait une bonne stratégie de guérison. À l’inverse, en cas de charge virale, le jeûne serait plutôt négatif.


Murray MJ, Murray AB. Anorexia of infection as a mechanism of host defense. Am J Clin Nutr. 1979 Mar;32(3):593-6. doi: 10.1093/ajcn/32.3.593. PMID: 283688.

Van den Brink GR, van den Boogaardt DE, van Deventer SJ, Peppelenbosch MP. Feed a cold, starve a fever? Clin Diagn Lab Immunol. 2002 Jan;9(1):182-3. doi: 10.1128/cdli.9.1.182-183.2002. PMID: 11777851; PMCID: PMC119893.

6. Choix alimentaires


De façon relativement générale, vous trouverez dans le paragraphe suivant les végétaux permis (si la faim est là).


De façon générale :

  • Les chairs seront maigres et cuites en milieu humide, en bouillon. Pas de poissons gras à cause de leurs graisses à longues chaines qui stimulent la libération de bile stimulant à son tour le péristaltisme intestinal (le transit). Pas de charcuterie non plus tout du moins pas de celles ayant des nitrites.

  • Si l’oeuf vous attire, consommez-le dans sa version la plus digeste c’est-à-dire à la coque ou poché.

  • Les produits laitiers à la condition de tolérer la lactase. Ils sont contre-indiqués en cas de diarrhée « froide » , d’alternance selles molles - selles liquide, de distension abdominale avec manque d’appétit et/ou de diarrhée juste après les repas.

  • En féculent on se limite au riz basmati ou thai blanc à ½ complet, aux patates douces et pommes de terre épluchées.

  • En légumes et fruits, les versions cuites seront toujours à privilégier. SI la cuisson WOK est maitrisée c'est à dire sans générer de "carbonisation" qui serait irritante, elle sera idéale sur la diarrhée "froide".


N.B : Le choix est limité et peu diversifié mais en période diarrhéique on ne cherche pas à nourrir l’organisme mais à le libérer. En cas de persistance, la consultation est impérative car le risque de déshydratation et de dénutrition peut arriver très vite surtout chez des personnes à risque comme les enfants et les personnes agées.


7. Sources de fibres alimentaires

Diarrhée et fibres 1 Copyright Charles-Antoine WINTER

Diarrhée et fibres 2

Source : Farhath Khanum et al. 2000; Schakel et al. 2001


8. Compléments alimentaires pertinents


  • Le plasma marin du CSBS (centre des sciences biologiques de la santé) en isotonie.

  • Le charbon végétal super-activé en poudre avec 1 à 2 cuillères à soupe par jour (1 matin et 1 soir), loin des prises médicamenteuses (2h avant ou après) et avec un bon apport hydrique sur la journée. Il absorbera virus, bactérie pathogène, endotoxines avec grande efficacité !

  • Les infusions de camomille romaine, d’alchémille avec de la réglisse (même en cas d'hypertension tant que vous êtes à moins de 6g !).

  • Un massage sur le ventre aux huiles essentielles d’estragon ou de basilic tropical, huiles essentielles antispasmodiques, antivirales et antibactériennes. 2 gouttes 3 fois par jour le temps de la phase aiguë avec de l'huile végétale.

En phase d’apaisement, nous penserons à un complexe curcuma, glutamine, prébiotiques et zinc pour réparer la muqueuse intestinale.


Les études sont rares et réalisées avec peu de patients, mais il semblerait que la prise de probiotiques est une influence positive. Par contre avec des teneurs de bactéries de 20 à 40 milliards.

Voici quelques souches étudiées :

  • Lactobacillus rhamnosus GG(LGG): l’un des probiotiques les plus efficaces pour traiter la diarrhée chez les adultes et les enfants.

  • Saccharomyces boulardii: une levure qui, associée aux antibiotiques traite la diarrhée infectieuse.

REMARQUES :

En cas d’antibiothérapie partez sur des symbiotiques (mélange de zinc et de probiotiques). En cas de récidives, tournez-vous vers un aromathérapeute professionnel car les huiles essentielles ne connaissent pas de résistance bactérienne et surtout elles ne détruisent pas votre microbiote ! Des antibiothérapies à répétition c’est de l’épandage à répétition de bactéricides sur votre microbiote avec la destruction sans discernement des bonnes et mauvaises bactéries ! L’aromathérapie vous sortira d’un cercle vicieux.


N.B : le psyllium bien que riche en fibres solubles n’aurait pas donné de résultats probants sur une des dernières études. Cela dit ses caractéristiques biologiques (rétention d’eau, gel persistant résistant à la déshydratation) en fond un atout en cas de diarrhée mais aussi de constipation. Je vous invite donc à l’essayer et vous observer.


Pace F, Pace M, Quartarone G. Probiotics in digestive diseases: focus on Lactobacillus GG. Minerva Gastroenterol Dietol. 2015 Dec;61(4):273-92. PMID: 26657927.

Guarino A, Guandalini S, Lo Vecchio A. Probiotics for Prevention and Treatment of Diarrhea. J Clin Gastroenterol. 2015 Nov-Dec;49 Suppl 1:S37-45. doi: 10.1097/MCG.0000000000000349. PMID: 26447963.

Szajewska H, Kołodziej M. Systematic review with meta-analysis: Saccharomyces boulardii in the prevention of antibiotic-associated diarrhoea. Aliment Pharmacol Ther. 2015 Oct;42(7):793-801. doi: 10.1111/apt.13344. Epub 2015 Jul 27. PMID: 26216624.

Lertpipopmetha K, Kongkamol C, Sripongpun P. Effect of Psyllium Fiber Supplementation on Diarrhea Incidence in Enteral Tube-Fed Patients: A Prospective, Randomized, and Controlled Trial. JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2019 Aug;43(6):759-767. doi: 10.1002/jpen.1489. Epub 2018 Dec 18. PMID: 30561029.

McRorie JW Jr, McKeown NM. Understanding the Physics of Functional Fibers in the Gastrointestinal Tract: An Evidence-Based Approach to Resolving Enduring Misconceptions about Insoluble and Soluble Fiber. J Acad Nutr Diet. 2017 Feb;117(2):251-264. doi: 10.1016/j.jand.2016.09.021. Epub 2016 Nov 15. PMID: 27863994.




260 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ความคิดเห็น


bottom of page